La Pierre au diable


La pierre au diable

Cette pierre est également une pierre à bassins. Celle-ci est particulièrement impressionnante par ses dimensions (7 m de long, 5 m de large et 1 m de hauteur).

Elle est aussi remarquable avec ses onze cavités dont huit sont reliées les unes aux autres par des petites rigoles. De là à y voir les traces des griffes du diable, l’emplacement de sa tête, de ses bras et de ses jambes ou encore celle de son écuelle, gravés dans la roche alors que Satan faisait la sieste, il n’y a qu’un pas très vite franchi par les amateurs d’histoires fabuleuses.

 

les grilles du diable taillées par les élèves du CFA de Louvigné du Désert

D’ailleurs, une œuvre d’art contemporaine, datant de 2006, taillée dans le granit, placée à proximité montre effectivement les griffes du Malin comme pour rappeler cette légende.

Une autre légende racontée ici, est liée à la construction du Mont-Saint-Michel. Pour ce faire, l’Archange avait commandé au diable de transporter les pierres nécessaires à l’édification de la future abbaye. Le pays de Monthault était déjà bien pourvu à cette époque là, de blocs de granit qui auraient pu être bien utiles à la construction du Mont. Ce fut ainsi que chargé de cet immense bloc de pierre, Satan, harassé de fatigue laissa choir ici son fardeau, y laissant bien évidemment la trace de ses griffes.

Comme il fallait beaucoup de pierres pour construire le Mont et qu’il y avait des pierres un peu partout, nous retrouvons très souvent cette légende en Haute-Bretagne ou en Basse-Normandie où chaque pierre au Diable est tombée là où elle se trouve, de la même manière. C’est le cas d’une pierre au Diable située sur le chemin des Douaniers, tout près de la cabane Vauban qui surplombe la belle Vallée du Lude à Carolles.

Le banc du diable taillé par les élèves du CFA UNICEM de Louvigné du Désert

Non loin, de cette pierre au diable, les élèves du CFA UNICEM de Louvigné du désert ont également en 2006 taillé dans un bloc de granit de Monthault le banc du diable

Le banc du diable