La Pierre glissante dite Pierre écriante


Carte postale – La pierre glissante

Il s’agit d’une pierre de taille impressionnante, mesurant 13 mètres de long et 5 mètres de large, située au bord du chemin conduisant à la chapelle de Notre-Dame-de-Délivrance, qui épouse parfaitement la pente naturelle du terrain.

La pierre glissante

Dès le néolithique, les pierres ont été vénérées comme symbole de fécondité. L’historien Paul Bézier y voit en trois endroits différents « la trace évidente des sillons qu’y a creusé depuis bien des siècles la quantité considérable de personnes qui y sont allées écrier».

La légende veut que les jeunes filles voulant se marier ou les femmes en mal d’enfant viennent furtivement s’asseoir sur le sommet de la roche et, s’abandonnant à la pente, elle se laisse emporter comme sur un toboggan. Une fois en bas, une vérification s’impose : elle doit y avoir user sa culotte pour être assurée de se marier dans l’année, sinon, elle déposera un petit morceau d’étoffe ou de ruban (faut-il y voir une allusion au ruban d’Aphrodite, déesse grecque de l’amour et de la fécondité, conduite au ciel drapée et parée de rubans ?) sur la pierre et se retirera toute joyeuse, craignant bien d’avoir été vue ou aperçue, car seule la pierre doit garder le secret de son cœur. Les conditions réunies, l’année ne s’écoulera pas sans qu’elle ait trouvé un mari.

 

Un beau poème a été rapporté sur le panneau explicatif situé près de la Pierre écriante.

« Je connais toutes les jeunes filles de la région
« qui viennent glisser depuis des générations,
« en secret, pensant à l’être tant aimé.
« Beaucoup ont déposé des rubans
« se laissant aller sur mes flancs
« en vue de se marier dans l’année.
« Les ai-je exaucées ?
Je ne puis vous le révéler…
Aujourd’hui pour le plus grand bonheur des enfants
je me fais toboggan.
A votre tour maintenant
que vous soyez petits ou grands ».
Panneau explicatif – Pierre glissante